Entreprises "tactiles"

Interview de Tiki’Labs: « l’arrivée de l’iPad marque le vrai démarrage des usages tactiles domestiques »

Les interfaces tactiles, et notamment MultiTouch, envahissent de plus en plus notre quotidien.  Qu’est-ce qui explique ce succès ? Font-elles office de simples gadgets ou amènent-elles une véritable révolution dans notre relation avec les machines ? Aujourd’hui c’est Xavier Paulik, CEO de Tiki’labs, qui nous présente sa société et sa vision du marché du tactile.

_

Bonjour. Pourriez-vous présenter brièvement votre société aux lecteurs de Génération Tactile ?

Tiki’Labs est une startup créée en 2006 avec le soutien d’investisseurs privés spécialistes des innovations high-tech, qui développe et commercialise une nouvelle génération d’interfaces utilisateur pour tous les équipements électroniques (téléphones mobiles, PC, Tablets, TV)

Notre technologie brevetée Tiki6keys® permet toutes les interactions de navigation et de saisie de texte sur écran tactile, de façon confortable même d’une seule main.

Elle est basée sur 6 grosses touches sur lesquelles on zoome ou on glisse avec le pouce ou plusieurs doigts. Cela la rend particulièrement ergonomique sur des petits écrans et en mobilité, sur l’iPhone et demain l’iPad.

La version de notre interface 6 touches pour écrire du texte a été primée par Nokia en 2008, et elle est maintenant téléchargeable gratuitement pour l’iPhone depuis plusieurs mois sur l’applestore (application Tiki’Notes). Elle a défrayé la chronique en fin d’année lorsque nous avons montré via une vidéo qu’on pouvait aller plus vite que le clavier de l’iPhone, et aussi vite que Swype. Nous sommes en train de décliner le clavier pour d’autres Smartphones (android, Windows mobile, symbian) ou il sera utilisable pour tous les besoins de saisie.

Mais nous nous apprêtons surtout à mettre sur le marché une nouvelle génération de navigateur web mobile très simplifié, basé sur cette même interface 6 touches, conçu pour une navigation avec les doigts.

Ce navigateur va permettre à tous de surfer facilement et beaucoup plus rapidement en mobilité sur ses sites web favoris (journaux et média online, sites e-commerce) comme sur ses applications web (mail, facebook, agenda), et avec une expérience jamais vue sur mobile comme sur PC : en faisant défiler les pages webs sous ses doigts !

Vous pourrez bientôt découvrir et télécharger gratuitement ce navigateur sur iPhone (« tikiSurf », NDLR) ou sur le portail Proxima des services mobiles « citoyens » lancé le 18 février prochain par Nathalie Kosciusko Morizet

Alors qu’elles existent depuis plus de 25 ans, comment expliquez-vous le succès actuel des technologies tactiles, et notamment Multi-Touch ?

Les technologies tactiles existent effectivement dans le milieu professionnel ou sur les bornes publiques depuis de nombreuses années, mais ce n’est qu’avec l’arrivée du tactile sur un mobile que la technologie a vraiment atteint le grand public. Longtemps utilisée avec un stylet à cause de la faible qualité des écrans utilisés, il y a eu un vrai saut technique avec l’iPhone grâce à la qualité de son écran et la possibilité d’interagir directement avec ses doigts.

Aujourd’hui encore, aucun Smartphone ou presque n’a atteint le « feeling » de l’iPhone et la possibilité d’utiliser avec ses doigts et de glisser avec une telle aisance. La perte de précision liée à l’abandon du stylet a été compensée par la puissance logicielle et matérielle embarquée, et a donné une vraie « seconde vie » au tactile. Le Multi-touch a d’abord été vécu comme un gadget et reste encore très sous-exploité.

Que pensez-vous des brevets d’Apple sur le Multi-Touch ? Pouvez vous nous éclairer sur ce point ? Cela vous inquiète-t-il ?

Les brevets d’Apple et les guerres en cours sur la propriété intellectuelle démontrent que l’ergonomie est devenue un enjeu majeur pour les acteurs mondiaux. Ils tentent de protéger des gestuelles particulières, mais pour que ce soit accepté et défendable comme brevet, il faut non seulement que ce soit une bonne idée, mais qu’il y ait une difficulté particulière à reproduire. Il y a donc probablement une bonne dose d’intimidation !

De notre côté, nous ne sommes pas inquiets dans la mesure où nous disposons de nos propres brevets et au contraire ces batailles ne font que renforcer la valeur de notre innovation

Tout le monde, ou presque, connaît désormais le « pinch » c’est-à-dire le geste pour zoomer ou dé-zoomer avec les deux doigts. Les « gestures » Multitouch, offrent pourtant ne nombreuses autres possibilités. Pourriez-vous nous en décrire quelques-unes ?

Oui, on peut citer par exemple le glissé avec plusieurs doigts simultanés. Il permet notamment de faire défiler très vite les ascenseurs sur un MAC par exemple … ou la rotation en utilisant un des doigts comme pivot, le deuxième comme un compas, déjà exploité sur l’iPhone ou sur les tables tactiles Microsoft pour faire tourner des photos.

Pensez-vous que l’on verra un jour apparaître un langage MultiTouch universel/standardisé ?

Ce serait souhaitable, mais je parierais plus sur « des » langages car les acteurs voudront préserver leur spécificités. il y aura des gestes de base , comme le « pinch », peut-être d’autres mouvements simples seront standardisés, mais pendant un certain temps au moins, les gestes seront associés au logiciel qui les démocratisera et les rendra indispensable. C’est donc la course vers une nouvelle ergonomie !

La technologie de TikiLabs a par exemple le potentiel pour définir une nouvelle gestuelle « standard » pour écrire avec une seule main (sur votre mobile, sur votre GPS, sur une souris ou pad multitouch comme la Magic Mouse de Apple). En effet, le clavier Tiki6keys® associe à chaque lettre de l’alphabet des positions de 2 voire 3 doigts sur l’écran ou des mouvements de glissé. Cela crée de fait un codage universel (comme le morse), accessible à tous, et qui avec un peu de pratique peut être utilisé sans regarder ses doigts – comme on mémorise le code de sa carte bleue ou le digicode de son immeuble « dans ses doigts ». (voir TikiNotes)

Parmi tous les produits tactiles qui existent aujourd’hui*, quels sont selon vous ceux qui sont les plus adaptés à l’interaction tactile (toutes choses étant égales par ailleurs).

Les PC ou télévisions tactiles, et tout ce qui se manipule « debout » ou sur un écran vertical, vont être désavantagés d’un point de vue ergonomique. Maintenir longtemps un bras ou une main tendue est fatigant, donc doit être limité à des interactions courtes (comme sur des bornes tactiles). Il y a également des problèmes de précision. Même dans la voiture lorsqu’on manipule un GPS , cela reste inconfortable : c’est pour cela qu’il faut absolument simplifier l’interaction (minimiser le nombre de clics et le nombre d’informations à l’écran, cf l’interface 6 touches Tiki6Keys).

Les petits écrans comme l’iPhone et les tablettes sont plus naturellement adaptées à l’interaction tactile. D’une part parce qu’ils s’utilisent en mobilité où le fait de pouvoir se passer d’accessoire (stylet, souris) est indispensable. Et d’autre part parce que leur petite taille permet une interaction plus intime et plus confortable – en particulier ils autorisent le « glissé » qui apporte un confort nouveau.

Nous verrons également apparaître d’autres équipements « multitouch » qui développeront des capacités nouvelles. Par exemple des « mini » accessoires personnels, transportables, pour interagir simplement en bougeant les doigts sans bouger la main sur une petite surface, dont les souris multitouch comme la MagicMouse ne sont que des précurseurs… ou des écrans beaucoup plus grands , comme les tables « Surface » de Microsoft et les technologies qui permettent de rendre des larges surfaces tactiles (Sensitive Objects) , qui vont permettre d’interagir à plusieurs, avec les 2 mains !

Que pensez-vous du concours « Multi-Touch » organisé récemment par la SNCF ?

C’est excellent en terme d’initiative. Cela démontre une prise de conscience que les nouvelles possibilités d’ergonomie peuvent changer complètement la manière d’interagir avec les clients… et que la SNCF seule ne peut pas les inventer seuls. Cette collaboration étroite entre société innovantes et des grands groupes ne peut être que fertile, elle doit être encouragée. Dans la mesure bien sûr ou il ne s’agit pas d’une opération de communication mais d’une vraie réflexion de fond avec un engagement fort du sponsor.

En effet, la difficulté pour les petites structures qui n’ont pas de gros moyens, c’est de pouvoir financer ces efforts de R&D en plus de leur business. Il n’est donc pas étonnant qu’on retrouve dans les gagnants soit des écoles, soit des grandes SSII dans les projets les plus complets, et il faut certainement aller plus loin dans le financement de ces initiatives pour favoriser ce type de coopération.

L’iPad, la tablette tactile d’Apple vient d’être dévoilée. Qu’en pensez-vous ? Pressentez-vous qu’elle va avoir un impact sur votre activité ?

L’iPad marque incontestablement un tournant. L’objet lui-même surfe sur le succès de l’iphone et conserve sa qualité exceptionnelle de toucher et de précision graphique, qui a rendu le contenu « plus beau sur iPhone » que dans la réalité ! En permettant une nouvelle posture, tenir la tablette à 2 mains, il va permettre une vraie nouvelle expérience – comme l’a dit Steve Jobs , on va pouvoir « tenir l’internet dans ses mains comme on tient un journal ».

Par ailleurs l’arrivée de l’iPad c’est en même temps l’arrivée des usages très grand public dans la maison, avec une offre de contenu adaptée et déjà très riche : toute la musique avec iTunes, tous les jeux de l’appStore, et maintenant tous les livres et médias avec iBooks !

L’impact est donc essentiellement dans la dynamique très importante générée par l’arrivée d’Apple et l’obligation des fournisseurs de contenus d’adapter et de repenser leur offre pour une interaction tactile, s’ils veulent bénéficier de ce nouveau public. C’est là que la technologie d’interface 6 touches TikiLabs entre en jeu. Elle va permette à un public plus large et moins technophile d’accéder à ce contenu très facilement, et même en gardant les 2 mains sur la tablette !

De même, avec la sortie il y a quelques mois de Windows 7, lequel intègre nativement la gestion du multi-touch, avez-vous constaté un impact sur votre activité ?

Non , la sortie de Windows 7 a nettement eu moins d’impact. Concrètement nous pouvions déjà démontrer nos technologies sur Vista et sur écran tactile (le HP Touch par exemple) et la demande pour le « multitouch » restait faible jusqu’ici.

Par contre avec la menace de l’iPad, le marché devrait voir apparaître maintenant des tablettes tactiles exploitant mieux les capacités de Windows 7 comme l’exoPC Slate. Avec la demande et les usages croissants sur ce type d’équipement tactile, notre technologie tiki6keys® va trouver de nouveaux débouchés et utilisateurs

Selon vous, quels sont les freins à l’adoption du tactile par les utilisateurs aujourd’hui ?

Le frein ne réside pas dans le passage au tactile – tout le monde sait se servir de ses doigts , des enfants au seniors – mais dans le fait que les logiciels et interfaces existantes n’ont pas été conçues pour ce type d’interface.

Si on essaye simplement de faire jouer au doigt le rôle de la souris sans changer de logique d’interface, alors on se sent mal à l’aise et on est moins précis. Comme en plus on se trouve souvent dans des positions inconfortables quand on nous propose une interface tactile (debout, en mobilité), on associe au tactile la difficulté que l’on ressent en fait à se servir du logiciel. Même l’usage du clavier QWERTY devient plus difficile et moins efficace quand les touches sont plus petites ou qu’on n’a qu’une main libre.

S’ajoute à cela le fait qu’on manque de feedback physique et donc de repères (on ne sent pas qu’on clique sur un bouton) – jusqu’à ce que nos écrans deviennent un jour haptiques (feedback par vibration).

Enfin on s’est habitué au confort du roll-over, c’est à dire au fait qu’en passant simplement la souris sur un objet sans cliquer dessus, on peut obtenir une information complémentaire (info-bulle, menu, effet graphique comme une loupe)– évidemment ce n’est plus possible en tactile car le doigt est « au-dessus » de l’écran..

C’est pour cela que pour favoriser le passage au tactile, il faut repenser les interfaces à partir des doigts et de la physiologie de la main, limiter les déplacements inutiles, rendre les zones actives plus larges. En tirant parti de nouvelles capacités comme le glissé et le multitouch, on peut inventer de nouvelles formes d’interaction plus intuitive et plus efficaces. C’est ce que nous faisons à Tiki’Labs.

Pensez-vous que la souris et le clavier traditionnels viendront un jour à disparaître complètement ?

Sur certains produit, oui. Typiquement les tablettes tactiles et les Smartphones, la souris a déjà disparu, le clavier physique a presque disparu, et les claviers tactiles ne sont pas satisfaisants pour la plupart des gens non entrainés, ni adaptés par exemple à la saisie « une main » (ce que permettra le clavier tikiNotes sur ces mêmes équipements)

Mais pour certains usages, notamment professionnels ou bureautiques, il va être difficile de se passer de la précision qu’apporte la souris ou d’autres périphériques encore plus spécialisés (un crayon pour la PAO par exemple). On peut aussi imaginer qu’avec les progrès de la miniaturisation et des techniques de communication et de détection de mouvement (caméras, acoustiques, etc..), les objets de la vie courante comme les stylos puissent être utilisés sans contact direct avec l’écran..

Enfin, le Multitouch permet d’envisager une fusion de la souris et du clavier dans un même périphérique (une souris-clavier « multitouch »). Nous travaillons par exemple avec l’ESME sur un prototype de Pad tactile à 6 touches qui pourrait servir de télécommande universelle en interaction bluetooth/wifi avec tout équipement numérique à écran (PC ou télévision) et remplacer avantageusement les multiples télécommandes de la maison en retrouvant le confort d’une souris et d’un clavier réunis !

Avez-vous des commentaires supplémentaires à apporter (relatifs à votre société, vos produits ou bien au marché du tactile) ?

Comme je l’ai écrit dans ma Tribune (cf « Apple et la révolution tactile »  ), je crois que l’arrivée de l’iPad marque le vrai démarrage des usages tactiles domestiques. Et que c’est une chance pour les sociétés Françaises (identifiés comme la « French Touch ») qui comme Tiki’Labs sont en pointe dans le domaine et vont tirer parti de ces nouveaux débouchés, d’autant que nous nous démarquons en France à la fois par la qualité technique mais aussi notre créativité et notre capacité d’innovation.

Une « exception française » qui bien exploitée et soutenue par les structures financières et gouvermenentales d’aide aux PME comme OSEO pourrait bien mettre nos entreprises sur le devant de la scène , dont le savoir-faire est déjà reconnu outre-atlantique.

C’est ainsi que Sensitive Objects par exemple vient d’être racheté pour 62 millions de $ par un de ses clients aux Etats-Unis. Et que Tiki’Labs a été repérée par le Telecom Council dans la Silicon Valley et est nominée pour les prochains SPIFFY Awards qui récompensera le 25 février les startup les plus prometteuses des 2 dernières années !

Merci beaucoup Xavier pour toutes ces réponses extrêmement riches et instructives !

NB: si vous êtes un professionnel du tactile et que souhaitez également partager votre vision du marché sur Génération Tactile, n’hésitez pas à me contacter !
*les tables tactiles, les moniteurs tactiles pour PC, les All-in-One tactiles, les netbooks (ou PC portables) à écran tactile, les netbooks à écran tactile détachable, les netbooks convertibles, les netbooks à double écrans tactile, les tablettes tactiles, les téléphones tactiles, les appareils photos tactiles, les projecteurs interactifs tactiles, les téléviseurs tactiles …

A propos de l auteur : Improveeze

Créé en 2008 par Mickael DURAND, le blog Génération Tactile est édité depuis mi-2012 par Improveeze, spécialiste des solutions d'aide à la vente sur tablettes tactiles et autres écrans MultiTouch (tables, vitrines, bornes,...). Aussi, seul ce dernier est responsable des propos tenus sur les billets portant son nom dans le champ auteur. A noter que Mickael, qui a également rejoint la société Improveeze, est toujours l'un des principaux auteurs du blog.

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *